KidsOut World Stories

Les habits neufs de l’empereur    
Previous page
Next page

Les habits neufs de l’empereur

A free resource from

Begin reading

This story is available in:

 

 

 

 

Les habits neufs de l’empereur

 

 

 

 

 

 

*

Il était une fois un empereur qui était très vaniteux.Il y a de longues années vivait un empereur qui était très vaniteux. Le chose qu’il aimait par-dessus tout était d’avoir les habits neufs. Il les gardait dans plusieurs de pièces et les changeait douze fois par jour, qui fatiguait les femmes qui devaient faire toute la lessive.

Un jour, deux inconnus arrivèrent au palais.

« On peut vous tisser les habits les plus magnifiques du monde, et tout le monde vous envieront, » dit ils, en s’inclinent à l’empereur. 

« Ah, c’est ce que j’avais toujours désiré, » pensa l’empereur. « De porter les habits les plus beaux du monde. »


Pour plusieurs des semaines les inconnus travaillèrent et ne permirent pas à personne de voir ce qu’ils faisaient. Mais l’empereur devint impatient, et il entra de force la pièce. Il chercha, mais il n’y eut pas de tissu nulle part.

« Bien, » dit le premier inconnu. « Qu’est-ce que vous pensez, votre majesté ? Est-ce que n’est pas le tissu le plus magnifique, les couleurs les plus scintillants, le motif le plus chic ? »

L’empereur regarda autour de soi, mais il ne put pas voir rien.

« Qu’est-ce que vous voulez dire ? » demanda-t-il.

« Ceci, » dit les inconnus. « Ce tissu qui est si spécial et rare que seulement les gens plus intelligents peuvent le voir. C’est trop délicat d’être voir par les gens ignorants et stupides: ça c’est la magique. »

« Bien sûr, bien sûr, » dit en hâte l’empereur, qui ne voulut pas sembler stupide ou ignorant. « C’est ce que j’avais toujours voulu. Je suis sûr qu’il sera beaucoup admiré par tous mes sujets. Quand sera-t-il prêt ? » 

« Bien, » dit les inconnus. « Si vous pouvez nous payer plus, je suis sûr qu’il sera prêt à temps pour le porter à la parade d’été. »

L’empereur promit de les payer tout ce qu’ils voulaient s’ils finissiez de faire les habits à l’heure.

Le jour arriva. Les deux inconnus donnèrent à l’empereur ses habits neufs en disant :

« Tout le monde vous admirera votre majesté. »

Maintenant tout le monde à la cour sut que ces habits étaient si spéciaux que seulement les gens intelligents pouvaient les voir. Les courtisans ne voulurent pas sembler stupides, donc ils dirent :

« Comme ils sont magnifiques ! » « Quelles couleurs ! » « Quelle style ! »

« Oh mon Dieu, » pensa l’empereur. « Ils peuvent tous voir les habits, mais je n’en peux pas. Est-ce que ça veut dire que je suis stupide et pas assez compétent d’être l’empereur ? Je dois faire semblant que je peux les voir aussi. Personne ne peut pas découvre la vérité. » 


L’empereur enleva ses habits et permit aux inconnus de lui habiller en sa nouvelle tenue.

La procession s’assembla. « Suive moi, » dit l’empereur, tandis que les gardes ouvrirent les portes du palais et il marcha à grands pas dans la rue. Il y eut des foules de peuples dans la rue. Ils avaient entendu que seulement les gens intelligents peuvent voir les habits neufs de l’empereur. Ils ne voulurent pas sembler stupides, donc ils dirent :

« Quelle jolie tenue ! » « Comme il semble élégant. » « Comme magnifique sont les habits neufs de l’empereur. »

Soudainement, une petite voix de la foule cria :

« Ouah ! Il ne porte rien, l’empereur est nu comme le jour qu’il est né ! »

Un silence embarrassant tomba. Puis tout le monde éclata de rire.

« Le petit garçon a raison ! » dirent-ils. « L’empereur ne porte rien ! »

L’empereur rougit de honte, comme ils avaient raison.

« Donne-moi une cape, » ordonna-t-il au courtisan. « On doit retourner au palais et on ne doit jamais oublier que notre vanité ne doit pas nous permettre de croire ceux qui recherchent seulement à nous flatter. »

Depuis ce jour, l’empereur fit le petit garçon un membre important du cour, et quand il eut besoin de conseils il discuta avec lui à l’avance.

Enjoyed this story?
Find out more here