KidsOut World Stories

L’histoire de Layla et Majnun Awalkhan Ahmadzai and Emal Jabarkhail    
Previous page
Next page

L’histoire de Layla et Majnun

A free resource from

Begin reading

This story is available in:

 

 

 

 

L’histoire de Layla et Majnun

 

a small red heart that's breaking

 

 

 

 

 

 

 

Qays ibn al-Mulawwah était encore un petit garçon lorsqu’il tomba très amoureux de Layla Al-Aamiriya. Il fut convaincu de son amour le jour où il posa ses yeux sur elle pour la première fois à la « maktab, » (l’école traditionnelle). Aussitôt il se mit à écrire de beaux poèmes d’amour qui lui étaient dédiés et qu’il récitait à haute voix aux coins des rues à tous ceux qui daignaient l’écouter. Cette preuve d’amour et de dévotion semblait si passionnée que les gens se mirent à l’appeler Majnun, ce qui signifie « le fou. »

Un jour Majnun trouva le courage de demander la main de Layla à son père mais ce dernier refusa sec. Un tel mariage, argumentait le père, ne ferait que provoquer un scandale. Comment pourrait-il laisser sa fille épouser un homme que tout le monde surnommait « le fou ? » Au lieu de cela, Layla était promise à un autre (homme), un homme plus âgé du village voisin.

Majnun, submergé de chagrin, abandonna sa maison et sa famille pour disparaître dans une nature hostile où il vécut une vie solitaire et misérable, entouré d’ animaux sauvages. Et c’est là qu’il passait des journées entières à composer des poèmes pour son unique amour.

On obligea Layla à épouser cet autre homme qu’elle n’aimait pas, son coeur appartenant toujours à Majnun. Mais même si elle n’aima jamais son mari, Layla demeura une fille loyale et une femme fidèle.

La nouvelle de ce mariage ébranla totalement Majnun qui continua à vivre dans une grande solitude, refusant de rentrer chez lui, à la ville pour retrouver ses parents.

Il leur manquait terriblement et tous les jours ces derniers priaient le ciel pour que leur fils revienne sain et sauf. Ils avaient pris l’habitude de laisser de la nourriture au fond du jardin pour lui, dans l’espoir qu’un jour il rentrerait du désert. Mais Majnun demeura exilé à rédiger ses poèmes dans la solitude, ne parlant jamais à personne.

Majnun continuait de vivre isolé dans cette nature désertique et hostile, seul parmi les animaux sauvages qui l’entouraient et le protégeaient pendant les longues nuits désertes. Il était souvent remarqué par des voyageurs qui se rendaient en ville. Ceux-ci racontaient que Majnun passait ses journées à se réciter des poèmes et à écrire dans le sable avec un long bâton. Ils disaient que son cœur brisé par un chagrin d’amour avait fini par le rendre vraiment fou.

Au bout de nombreuses et longues années les parents de Majnun moururent. Connaissant la dévotion de Majnun pour eux, Layla voulut lui faire part de la triste nouvelle. Elle finit par trouver un vieil homme qui affirmait avoir vu Majnun dans le désert.  Elle le pria tant et tant qu’il accepta de transmettre le message à Majnun lors de son
prochain voyage.

Et un jour en effet, les chemins du vieil homme et de Majnun se croisèrent dans le désert. Le vieil homme lui annonça solennellement la mort de ses parents et ne manqua pas de constater la force du coup que le jeune poète venait de subir.

Débordant de tristesse et de regrets devant cette perte, Majnun se retira définitivement du monde extérieur et jura de vivre dans le désert jusqu’à sa propre mort.

Quelques années plus tard le mari de Layla mourut à son tour. La jeune femme se mit à espérer qu’elle allait enfin retrouver son amour de toujours, que finalement Majnun et elle pourraient finir leurs jours ensemble. Malheureusement ce ne fut pas le cas … La tradition voulait que Layla en deuil de son époux, demeura seule dans sa maison pendant deux années entières sans voir âme qui vive. Mais Layla ne pouvait supporter la perspective d’attendre encore deux longues années avant de voir Majnun. Ils avaient été séparés toute leur vie et ces deux années de plus de solitude, ces deux années sans voir son unique amour eurent raison de sa vie. Layla mourut le coeur brisé, seule chez elle, sans jamais revoir Majnun.

La nouvelle de la mort de Layla finit par atteindre Majnun au fond de son exil. Aussitôt il partit pour se rendre sur sa sépulture et là, il pleura et pleura tant et tant qu’à son tour, il succomba à son immense peine et mourut sur la tombe de son grand amour.

« Je Longe cet murs, les murs de Layla
Et j'embrasse ce mur-ci, et puis celui-là.
Ce n'est pas l'amour de maisons qui emplie mon coer,
Mais l'amour de Celle qui réside à l'intérieur. »

- Qay's ibn al-Mulawwah

Enjoyed this story?
Find out more here