KidsOut World Stories

Un Bon Ami Noel White    
Previous page
Next page

Un Bon Ami

A free resource from

Begin reading

This story is available in:

 

 

 

 

Un Bon Ami

 

 

 

 

 

*

La famille de Yasin déménagea de l’Iraq à l’Angleterre quand il était très jeune. Yasin ne voulait pas quitter Samarra, mais son père lui dit que partir serait le mieux pour sa famille car Samarra n'était plus un lieu sûr et il voulait que son fils grandisse dans un pays qui accepterait  tout le monde. Le père de Yasin dit à son fils que l’Angleterre était un pays multiculturel où les gens vivaient et travaillaient ensemble quelle que soit l leur race ou religion. 

Bien que Yasin n'était pas content de partir, il s’habitua bientôt à sa nouvelle vie dans une grande ville appelée Londres. Londres était une ville fascinante avec ses grands bâtiments et musées et Yasin aimait particulièrement le Planétarium de Londres et la grande Tamise avec tous ses vieux ponts.

Il devint même ami avec un garçon qui habitait à côté, appelé Andrew. Tout l'été, Andrew et Yasin jouaient au parc ou allaient au zoo avec la maman d’Andrew. Andrew partageait tous ses jouets et ses bandes dessinées avec Yasin et lui parlait de ses super-héros préférés. Ils construisirent même un camp dans le jardin de Yasin où ils se cachaient des adultes. 

Le jeune Yasin s’était bien amusé pendant l’été et il se sentait plus à l’aise à Londres, même si c’était une grande ville qui n’était pas aussi ensoleillée et chaude que Samarra. Son anglais s’améliora surtout avec l’aide d’Andrew, même s’il restait beaucoup de mots que Yasin ne comprenait pas et il se sentait souvent bête parce qu’il ne pouvait pas parler aussi bien que ce qu’il voulait. 

En septembre quand les feuilles commençaient à tomber des arbres, le papa de Yasin lui expliqua qu’il était temps pour son fils d’aller à l'école. Yasin avait sept ans donc il serait en CE1 à son l'école primaire locale - la même année que son ami Andrew ! 

Bien que Yasin était très nerveux d’aller à l'école, son père et sa mère lerassurèrent que ce sera un lieu amusant où il rencontrer beaucoup de nouveaux amis et et il apprendra beaucoup de nouvelles choses intéressantes.

« Les écoles anglaises sont apparemment très bien, » dit la mère de Yasin. 

« Et tu apprendras des choses très intéressantes et ton anglais s’amélioreras en moins de deux, » lui assura son père. 

Yasin n'était pas encore convaincu, mais quand Andrew frappa à sa porte ce matin-là, avec une grande sourire, en disant à quel point aller à l’école était amusant, Yasin se sentit mieux parce qu’il avait confiance en son ami. 

Les deux garçons bavardèrent jusqu'aux portails de l'école : Andrew parla à Yasin de la cour de récré, de qui était le meilleur prof, des garçons les plus amusants, des jolies filles et de combien de fois la cantine sert de la crème anglaise pour le dessert au déjeuner. Yasin ne savai pas ce qu'était c’était, mais Andrew était très excité, donc Yasin pensa que ça serait très bon.

Mais quand les garçons arrivèrent en cours, les choses ne se sont passés comment Yasin l’avait cru. La prof dit à Andrew de s’asseoir au, premier rang et elle présenta Yasin aux autres enfants. Yasin n’aimait pas être au au tableau et un garçon cria que Yasin était un immigrant puant. Les garçons et filles rirent, et un autre garçon se moqua de son accent qui ressortait quand Yasin s’est présenté en disant son nom et d’où il venait. 

« Je ne peux pas comprendre ce qu’il dit, maîtresse. Il ne peut pas même pas parler anglais, » dit le méchant garçon.

Yasin alla finalement s’asseoir à l'arrière de la classe, mais il voulait être à côté d’Andrew parce qu’il se sentait très seul. La fille assise à côté de lui le regardait toujours étrangement, rendant Yasin mal à l’aise. Elle leva la main en cours pour demander à la prof si elle pouvait s’asseoir ailleurs. Yasin ne comprenait pas ce qu’il avait fait d’embêtant à cette fille. 

Quand la cloche sonna il était temps d’aller en récré. Tous les enfants fermèrent leurs cahiers et mirent leurs manteaux. Ils sortirent dans une cour ensoleillée par des rayons d’automne. La prof donna à Yasin un badge avec son nom dessus. 

« Voila, maintenant tous les enfants sauront ton nom, » dit-elle avec une sourire.

Yasin pensa que le badge était ringard et tous les enfants le pointèrent du doigt et se moquèrent de lui dans la cour de récré. 

« Tu as un nom de fille, » dit un petit garçon avec les cheveux blonds et bouclés.  

Yasin voulait leur dire qu’il n’avait pas un nom de fille mais il était trop gêné pour parler. Il n’arrivait pas à bien parler anglais et ses mots coinçaient dans sa gorge quand il était nerveux. Il était très triste : il voulait retourner à ses parents et ne jamais revenir à l’école Yasin entendit soudainement une voix familière dire : 

« Salut Yasin. » C’était Andrew.

Andrew regarda les autres enfants et hocha la tête. « C’est quoi votre problème ? » demanda-t-il, « J’ai dit a Yasin que c’était amusant aller à l’école. Pourquoi vous gâcher tout ? »

« Il est différent, » dit une très grande fille à l’avant de la foule.

« Tu l’es aussi. Tu es le fille la plus grande de l’ l'école, et tu n’aimes pas quand les gens se moquent de toi, n’est-ce-pas ? » dit Andrew.

Puis Andrew regarda le garçon avec les cheveux bouclés. « Et tu n’aimes pas quand les gens disent que tu as des cheveux de fille, » lui dit-il. « Nous sommes tous différents et c’est ce qui nous rend intéressants. À quoi ressembleraient nos vies si on était tous pareils ? » finit Andrew.

Les enfants étaient tous silencieux. 

Puis Yasin leva sa tête en haut. « À rien » dit-il avec une sourire.

« C’est vrai ! Nos vies ressembleraient vraiment à rien ! » s’exclama Andrew, souriant à son ami. 

Puis tous les enfants se mirent à rire.

« Vraiment a rien ! » scandèrent-ils.

Andrew expliqua qu’il avait passé l'été avec Yasin et qu’ils avaient construit un camp, se sont amusés au parc, et que Yasin préférait Batman à Superman, et que Yasin était vraiment différent parce qu’il n’aimait pas les hot
 dogs ! 

Les enfants rirent et bientôt tout le monde parlait des choses qui les rendaient différents les uns des autres. Peter Jenkins souleva même son pull pour montrer à tout le monde une grande tache de naissance violette sur son ventre. 

« Voilà ce que j’appelle différent ! Je parie qu’aucun d’entre vous n’a une grande tache de naissance comme la mienne ! » dit-il victorieusement. 

Après la récré, Andrew leva sa main en classe et suggéra à la prof de parler du fait que tout le monde était différent et comment des gens du monde entier viennent en Angleterre pour commencer une nouvelle vie, comme son ami Yasin.

 La prof était d’accord et insista qu’il est important d'être un individu et que c'était merveilleux que la Grande Bretagne était une île multiculturelle. Yasin écrivit ces deux mots dans son cahier et se promit qu’il les apprendrait et se souviendrait toujours d’eux. Il écrivit aussi le mot ami dans son cahier. Il savait déjà ce que voulait dire « ami » mais il voulait l'écrire parce qu’il se sentait tellement chanceux d’avoir un bon ami comme Andrew qui défend les gens et ne les juge pas parce qu’ils étaient différents.

Enjoyed this story?
Find out more here